Make your own free website on Tripod.com

Résumés des exposés

Voici les résumés des exposés qui ont été présentés aux Rencontres Européennes du Szondi 1998 à Lausanne. Les textes intégrales seront rassemblés dans un petit livre que vous pourrez commander dès mars 1999 ici.

Institut Szondi de Zürich

Friedjung Jüttner et deux collaborateurs: Das Mamal der schicksalsanalytischen Therapie

Groupe de Louvain:

Jean Mélon
et deux collaborateurs: Présentation d'une recherche dont le thème ne nous est pas encore parvenu

Groupe de Lausanne:

Michèle Célis-Gennart:

L'objectif de la recherche était d'apporter une contribution psychologique à la compréhension du trouble somatoforme douloureux (TSD)- entité nosologique qui, dans les manuels de référence (DSM-IV et ICD-10), se définit avant tout par la présence persistante de douleurs intenses en l'absence d'affection médicale. Les questions qui ont été soumises à l'examen ont été les suivantes: Trouvons-nous une perturbation de l'humeur chez les patients atteints de TSD? Les patients ont-ils été victimes de maltraitance ou de négligence pendant leur enfance? Quelles sont, de façon plus générale, les événements critiques ou

éprouvants de leur histoire ? Comment les patients avec des TSD se situent-ils par rapport à la problématique des affects, et plus précisément, par rapport aux dimensions épileptoïde et hystérique circonscrites par Szondi?

Marguerite Albasini, Sandra Chevalier, Laetitia Sierro


Le test de Szondi, au-delà d'une visée diagnostique, peut-il apporter un éclairage au niveau du potentiel évolutif de la personne? Nous avons abordé cette question dans le cas de neuf patients en hébergement thérapeutique, soumis à dix passations du test de Szondi ainsi qu'à un questionnaire élaboré à partir des facteurs pulsionnels. Un entretien avec le référent de chaque patient nous a permis d'obtenir les données suivantes: éléments d'anamnèse, diagnostic, questions de l'équipe soignante relatives à l'évolution et à la prise en charge du patient. Les résultats obtenus indiquent que le Szondi se révèle être un outil intéressant dans l'établissement d'un pronostic. Il fournit en effet des indications quant au diagnostic - en le précisant par exemple - mais également sur la dangerosité de l'individu (auto- et hétéro-agressivité) et sur ses ressources (projets personnels, professionnels et thérapeutiques). L'utilisation du test de Szondi semble donc appropriée dans le cadre de la réhabilitation psychosociale, en tant qu'outil médiateur favorisant un espace dialogique entre l'institution, le psychiatre et le patient.

Christian Papilloud
:

Le vecteur contact relève d'une double originalité qui trouve son assise théorique chez L. Szondi et J. Schotte. Revenant sur les découvertes de l'école hongroise de psychanalyse, notamment les travaux de I. Hermann et de A. et M. Balint, Szondi envisage une pulsion du contact, structurée par une relation dialectique qui en figure la dynamique première. Schotte critiquera cette conception du contact en ce qu'elle reste trop attachée à la notion d'objet. Pour lui, le contact désigne l'espace où se déroule un mouvement cyclique, mouvement premier de la vie humaine. Il s'ensuit une conception du contacter en terme de dialectique réciprocitaire, dont la forme logique constitue un cycle à sens univoque. Une question reste pourtant en suspend : ce cycle rejoint-il la dimension humaine de la relation suggérée par le terme contact ? Nous observerons que Schotte reste ici ambigu. Nous tacherons de pousser plus avant le sens de cette ambiguïté pour entendre ce qu'elle dit, et ne dit pas.

Maurizio Badanaï:

Quelles signification peut bien revêtir l' 'arrière-plan empirique' dans le test de Szondi? Je voudrais soumettre à l'examen des chercheurs une interprétation qui se profile lentement à l'intersection de mes trois axes de formation personnelle. Sur le plan philosophique, je montrerai rapidement que les thèmes bergsonniens du virtuel et du possible contribuent à différencier arrière-plan empirique et arrière-plan théorique. Je suggère dès lors que l'arrière-plan empirique renseigne sur le corps-propre-vécu (Leib). Sur le plan de la Gestaltthérapie, j'avance l'idée que l'arrière-plan empirique renseigne sur le comment des expériences d'une personnes. Enfin, sur le plan clinique, j'illustre cette interprétation de l'arrière-plan par la situation d'un de mes clients.

Szondi

Membres des groupes Szondi

Table of contents

Home page

This site is made by Christian Papilloud