Make your own free website on Tripod.com

VIVRE DEBOUT


1961

 

 

Voilà que l'on se cache

Quand se lève le vent

De peur qu'il ne nous pousse

Vers des combats trop rudes

Voilà que l'on se cache,

Dans chaque amour naissant

Qui nous dit après J'autre

Je suis la certitude

Voilà que l'on se cache

Que notre ombre un instant

Pour mieux fuir l'inquiétude

Soit l'ombre d'un enfant

L'ombre des habitudes

Qu'on a planté en nous

Quand nous avions vingt ans

 

Serait-il impossible de vivre debout ?

 

Voilà qu'on s'agenouille

D'ètre à moitié tombé

Sous l'incroyable poids

De nos croix illusoires

Voilà qu'on s'agenouille

Et déjà retombé

Pour avoir été grand

L'espace d'un miroir

Voilà qu'on s'agenouille

Alors que notre espoir

Se réduit à prier

Alors qu'il est trop tard

Qu'on ne peut plus gagner

 

A tous ces rendez-vous

Que nous avons manqués

 

Serait-il impossible de vivre debout ?

 

Voilà que l'on se couche

Pour la moindre amourette

Pour la moindre fleurette

A qui l'on dit toujours

Voilà que l'on se couche

Pour mieux perdre la tête

Pour mieux brûler l'ennui

A des reflets d'amour

Voilà que l'on se couche

De l'envie qui s'arrête

De prolonger le jour

Pour mieux faire notre cour

A la mort qui s'apprête

Pour être jusqu'au bout

Notre propre défaite.

 

Serait-il impossible de vivre debout ?