Make your own free website on Tripod.com

MON PERE DISAIT


1967

 

Mon Père disait

C'est le vent du Nord

Qui fait craquer les digues

A Scheveningen

A Scheveningen

Tellement fort

Ou'on ne sait plus qui navigue

La mer du Nord

Ou bien les digues

C'est le vent du Nord

Qui transperce les yeux

Des hommes du Nord

Jeunes ou vieux

Pour faire chanter

Des carillons de bleu

Venus du Nord

Au fond de leurs yeux

 

Mon Père disait

C'est le vent du Nord

Qui fait tourner la terre

Autour de Bruges

Autour de Bruges petit

C'est le vent du Nord

Qui a raboté la terre

Autour des tours

Des tours de Bruges

Et qui fait que nos filles

Ont le regard tranquille

Des vieilles villes

Des vieilles villes

Qui fait que nos belles

Ont le cheveu fragile

De nos dentelles

De nos dentelles

 

Mon Père disait

C'est le vent du Nord

Qui fait craquer la terre

Entre Zeebrugge

Entre Zeebrugge petit

C'est le vent du Nord

Qui a fait craquer la terre

Entre Zeebrugge

Et l'Angleterre

Et Londres n'est plus

Comme avant le déluge

Le point de Bruges

Narguant la mer

Londres n'est plus

Que le faubourg de Bruges

Perdu en mer

Perdu en mer

 

Mais mon Père disait

C'est le vent du Nord

Oui portera en terre

Mon corps sans âme

Et sans colère

C'est le vent du Nord

Qui portera en terre

Mon corps sans âme

Face à la mer

C'est le vent du Nord

Qui me fera capitaine

D'un brise-lames

Ou d'une baleine

C'est le vent du Nord

Qui me fera capitaine

D'un brise-larmes

Pour ceux que j'aime.