Make your own free website on Tripod.com

LE GAZ


1967

 

Tu habites rue de la Madone

Une maison qui se déhanche

Une maison qui se tirebouchonne

Et qui pleure à grosses planches

L'escalier colimaçonne

C'est pas grand mais y a de la place

Tu habites rue de la Madone

Et moi moi je viens pour le gaz

 

Tu as un boudoir plein de bouddhas

Les bougies dansent dans leurs bougeoirs

Ça sent bon c'est sans histoires

Ça ruisselle de taffetas

C'est rempli de photos de toi

Qui sommeilles devant la glace

Tu as un boudoir plein de bouddhas

Et moi moi je viens pour le gaz

 

Tu as un vrai divan de roi

Un vrai divan de diva

Du porto que tu rapportas

De la Porte des Lilas

Tu as un petit chien et un grand chat

Un phono qui joue du jazz

Tu as un vrai divan de roi

Et moi moi je viens pour le gaz

 

Tu as des seins comme des soleils

Comme des fruits comme des reposoirs

Tu as des seins comme des miroirs

Comme des fruits comme du miel

Tu les recouvres tout devient noir

Tu les découvres et je deviens Pégase

Tu as des seins comme des trottoirs

Et moi moi je viens pour le gaz

 

Et puis chez toi y a le plombier

Y a le bedeau et y a le facteur

Le docteur qui fait le café

Le notaire qui sert les liqueurs

Y a la moitié d'un artilleur

Y a un poète de Carpentras

Y a quelques flics et puis la main de ma soeur

Et tout ça est là pour le gaz

 

Allez-y donc tous rue de la Madone

C'est pas grand mais y a de la place

Allez-y donc tous rue de la Madone

Et dites bien que c'est pour le gaz.