Make your own free website on Tripod.com

L'AGE IDIOT


1965

 

L'âge idiot c'est à vingt fleurs

Quand le ventre brûle de faim

Qu'on croit se laver le coeur

Rien qu'en se lavant les mains

Qu'on a les yeux plus grands que le ventre

Qu'on a les yeux plus grands que le coeur

Ou'on a le coeur encor trop tendre

Qu'on a les yeux encor plein de fleurs

Mais qu'on sent bon les champs de luzerne

L'odeur des tambours mal battus

Ou'on sent les clairons refroidis

Et les lits de petite vertu

Et qu'on s'endort toutes les nuits

Dans les casernes

 

L'âge idiot c'est à trente fleurs

Quand le ventre prend naissance

Quand le ventre prend puissance

Ou'il vous grignote le coeur

Ouand les yeux se font plus lourds

Quand les yeux marquent les heures

Eux qui savent qu'à trente fleurs

Commence le compte à rebours

Ou'on rejette les vieux dans leur caverne

Qu'on offre à Dieu des bonnets d'âne

Mais que le soir on s'allume des feux

En frottant deux coeurs de femmes

Et qu'on regrette déjà un peu

Le temps des casernes

 

L'âge idiot c'est soixante fleurs

Quand le ventre se ballotte

Quand le ventre ventripote

Qu'il vous a bouffé le coeur

Quand les yeux n'ont plus de larmes

Quand les yeux tombent en neige

Ouand les yeux perdent leur piège

Quand les yeux rendent les armes

Qu'on se ressent de ses amours

Mais qu'on se sent des patiences

Pour des vieilles sur le retour

Ou des trop jeunes en partance

Et qu'on se croit protégé

Par les casernes

 

L'âge d'or c'est quand on meurt

Qu'on se couche sous son ventre

Qu'on se cache sous son ventre

Les mains protégeant le coeur

Qu'on a les yeux enfin ouverts

Mais qu'on ne se regarde plus

Qu'on regarde la lumière

Et ses nuages pendus

L'âge d'or c'est après l'enfer

C'est après l'âge d'argent

On redevient petit enfant

Dedans le ventre de la terre

L'âge d'or c'est quand on dort

Dans sa dernière caserne.