Make your own free website on Tripod.com

JE PRENDRAI


1964

 

Je prendrai

Dans les yeux d'un ami

Ce qu'il y a de plus chaud, de plus beau

Et de plus tendre aussi

Qu'on ne voit que deux ou trois fois

Durant toute une vie

Et qui fait que cet ami est notre ami

 

Je prendrai

Un nuage de ma jeunesse

Qui passait rond et blanc

Par-dessus ma tête et souvent

Et qui aux jours de faiblesse

Ressemblait à ma mère

Et aux jours de colère à un lion

Un beau nuage douillet et rond et confortable

 

Je prendrai

Ce ruisseau clair et frêle d'avril

Qui disparaît aux premiers froids

Qui disparaît tout l'hiver

Et coule alors paraît-il sur la table des Noces de Cana

 

Je prendrai

Ma lampe la meilleure

Pas celle qui éclaire

Non celle qui illumine

Et rend joli et appelle de loin

 

Je prendrai

Un lit un grand le mien

Et qui sait ce que c'est qu'un homme

Et son chagrin

Un grand lit d'être humain

 

Je prendrai tout cela

Et puis je bâtirai

Je bâtirai et j'appellerai les gens

Qui passeront dans la rue

Et je leur montrerai

Ma crèche de Noël.