Make your own free website on Tripod.com

J'ARRIVE


1968

 

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

Nos amitiés sont en partance

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

La mort potence nos dulcinées

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

Les autres fleurs font ce qu'elles peuvent

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

Les hommes pleurent les femmes pleuvent

 

J'arrive j'arrive

Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé

Encore une fois traîner mes os

Jusqu'au soleil jusqu'à l'été

Jusqu'à demain jusqu'au printemps

J'arrive, j'arrive

Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé

Encore une fois voir si le fleuve

Est encore fleuve voir si le port

Est encore port m'y voir encore

J'arrive j'arrive

Mais pourquoi moi pourquoi maintenant

Pourquoi déjà et où aller

J'arrive bien sûr, j'arrive

N'ai-je jamais rien fait d'autre qu'arriver

 

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

A chaque fois plus solitaire

De chrysanthèmes en chrysanthèmes

A chaque fois surnuméraire

J'arrive j'arrive

Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé

Encore une fois prendre un amour

Comme on prend le train pour plus être seul

Pour être ailleurs pour être bien

J'arrive j'arrive

Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé

Encore une fois remplir d'étoiles

Un corps qui tremble et tomber mort

Brûlé d'amour le coeur en cendres

J'arrive j'arrive

C'est mème pas toi qui est en avance

C'est déjà moi qui suis en retard

J'arrive, bien sûr j'arrive

N'ai-je jamais rien fait d'autre qu'arriver.